boreal

 

Quoi dire ou plutôt re-dire de cette pâtisserie aixoise décrite par certains (dont moi des fois) comme la meilleure de la ville?

Pas grand choses si ce n'est : "ils m'ont définitivement corrompue!!!!!"

Moi qui n'aime rien tant que les pâtisserires classiques, je suis tombée comme une débutante dans le piège du boréal... C'est vrai que, à priori je n'aime pas trop les gâteaux "modernes" avec des textures, des couleurs et des saveurs mélangées. Je suis rarement emballée par l'ensemble qui manque souvent d'équilibre et de simplicité à mon goût, comme si on avait voulu mettre plein de trucs moyens ensembles pour en faire un truc bien : ça ne marche pas!

Et bien, maintenant c'est chose faite, il y a des exceptions qui confirment ma règle, ou plutôt, il y en a une : le boréal dont je ne peux plus vous dire le pedigree exact tellement la vendeuse m'en a mis plein la vue à coup de "coeur de ceci" déposé sur un "biscuit comme cela", le tout monté à la manière du "comme ça"!

Moi je pourrai vous dire que c'est un multi-chocolat dont le deuxième prénom pourrait être :  équilibre...

 

Sur ce coup là, je peux remercier mon fan n°1 de m'avoir parlé de son pêché mignon (le deuxième derrière sa charmante épouse bien sûr!) sans quoi je me serais cantonnée à mes classiques choux à la crème et autres millefeuilles.

A bon entendeur,

Edith.