Je ne sais pas travailler dans l'urgence, ou bien sous pression comme font beaucoup d'entre nous.

Comme font tous nos stagiaires, qui attendent le dernier moment pour rédiger leur mémoire, les comptes-rendu de TP ou autre connerie que le tuteur ne fera que survoler puisque la note est d'ores-et-déjà décidée en fonction du fondant au chocolat au lait et des bonbons harry bôô qu'il n'aura pas manqué de nous amener pendant toute la durée du stage...

Par contre, je sais travailler de mes mains.

Pas pour occulter l'arrivée de l'hiver (CONNARDS!!!), non, juste pour faire avancer les choses, pour arrêter de ruminer (GROS CONNARDS!!!), pour avoir des moments de répit dans mon intellect.

Et dans ces cas là, je suis pas efficace, je suis "efficiente", il paraît que c'est mieux...

Enfin, j'en suis pas intimement convaincue que c'est mieux, c'est juste que c'est quelqu'un qui travaille de manière "transversale" avec mon service qui me l'a expliqué. Il a même bien insisté sur le fait que je ne devais pas m'inquiéter de l'emploi de nouveaux mots par les chefs, de mots que je ne comprenais pas, que pour moi et pour mon travail, cette réforme dans le vocabulaire serait "transparente"...

Bref,

Je ne sais pas si je suis efficiente,

En revanche,

Je suis sûre et certaine de me faire prendre pour une andouille au travail et,

Je suis archi-convaincue que, si je vous dis que, quand j'ai le coeur lourd et la tête qui mouline, je sors la machine-à-coudre et qu'à nous deux, ça dépote, vous pigez tout-de-suite!

 

Démonstration :

sac4

sac1

sac2

sac3

 

Chouette kit d'automne.

Grâce à mon nouveau sac, j'ai cloué le bec de tout le monde au boulot (et y en a du monde dans ce nid...) : les copines, les copains, le stagiaire...

Mon cas fait l'unanymité!!!

Prétentieuse je suis!!!

Edith.

 

PS : les GROS CONNARDS, si tu me cherches, je suis la gonzesse pas discrète avec un casque capillaire flamboyant et un nouveau sac étincelant! Tu me situes???